Quel est le prix d’un groupe de jazz ?

En vous perdant parmi des milliers de sites internet, vous avez pu remarquer des écarts conséquents au niveau des tarifs des groupes de jazz variant du simple au triple. Mais alors, quel groupe de jazz choisir ? Est-ce qu’il vaut mieux choisir un groupe amateur pas cher ou mettre le prix dans un groupe professionnel ? Quelles sont les différences entre les deux ? De quelle manière le prix est-il déterminé ?

Comment choisir un orchestre de jazz ? Est-ce qu’il faut plutôt choisir un groupe amateur ou professionnel ?

L’artiste amateur pratique la musique pour son plaisir. C’est généralement un passe-temps et il exerce un autre métier. Il peut y avoir des groupes super mais on ne peut jamais vraiment savoir sur quoi on peut tomber en navigant sur le web (et comme vous êtes en train de lire cet article, il est bien possible que vous vous posiez la question).

C’est pourquoi nous conseillons vivement de confier l’animation musicale à un groupe de musiciens professionnels. Par définition, c’est leur métier de travailler leur instrument et de se produire sur scène. Dans le cadre d’une animation, ils sauront rester discrets et à votre écoute. Choisir des artistes professionnels, c’est l’assurance d’une prestation de bonne qualité et cela évitera les mauvaises surprises.

Qu’est-ce qui distingue un groupe professionnel d’un groupe amateur ?

On rentre maintenant dans le vif du sujet : le statut intermittent. Un artiste professionnel est rémunéré au « cachet », c’est-à-dire un forfait horaire pour chaque concert qui englobe le temps de répétition et de travail de l’instrument. Il doit justifier d’un minimum de 507h en une année pour renouveler son statut.

Le minimum légal pour déclarer un musicien est de 80€ net soit 160€ coût employeur, hors TVA et frais de déplacement (les cotisations sociales comptent environ 50% de la somme).
Si l’on prend l’exemple d’un quartet, le tarif doit être d’au moins 640€ HT, sinon ça ne suffirait pas à déclarer les musiciens. Si vous voyez des tarifs inférieurs c’est donc qu’il s’agit d’un groupe amateur.

Cette étape est primordiale. Il ne faut pas oublier qu’aux yeux de la loi, vous êtes employeur. En cas de problème, vous êtes responsable.

Comment est déterminé le tarif d’une prestation ?

La plupart des artistes professionnels demandent des cachets supérieurs au minimum légal. Comme toute autre prestation (traiteur, DJ, photographe, etc), les coûts sont variables en fonction de leur réputation, le professionnalisme de leur travail.

On ajoute alors plusieurs éléments :

  • Le nombre de musiciens : Naturellement, plus il y a de musiciens, plus le tarif de la prestation sera élevé.
  • La durée de la prestation : Une animation dure généralement 1h30 ou 2h. Toutefois, elle peut varier en fonction de votre demande.
  • La technique : En fonction des spécificités du lieu où se déroulera l’animation, il faudra anticiper les besoins techniques (amplification, scène, table de mixage, etc). Ce sera la même chose en fonction de la formule musicale que vous avez choisi (la location d’un piano par exemple).
  • Les frais de déplacement : Ils sont important à prendre en compte car ils peuvent être élevés si le groupe de musique n’est pas de la même région que votre événement.
  • L’hébergement : Si le groupe ne vient pas de la même région et qu’il devrait prendre la route de nuit, il est important de prévoir un hébergement.
  • Le repas : Un musicien le ventre plein sera plus efficace ! Par conséquent, il est nécessaire d’inclure un repas avant ou après la prestation.
  • La Production : Dans le cas où le groupe fait partie d’une structure de production, cette dernière s’occupe du démarchage, de toutes les déclarations, de la facturation et des échanges pour peaufiner votre demande. Elle prendra un pourcentage d’environ 20%.
  • La TVA : Elle est de 20% pour les animations.

Comment déclarer un groupe de musique ?

Il existe de plusieurs façons de rémunérer un groupe de musique :

  • La structure de production : Si le groupe fait partie d’une structure de production (le plus simple), celle-ci s’occupera des déclarations des musiciens (édition des contrats, cotisations sociales, facturation etc…).
  • Le GUSO (Guichet Unique du Spectacle Occasionnel) : Dans le cas où les musiciens ne font pas partie d’une structure de production, Pôle Emploi a créé le GUSO. Il s’agit un outil pour faciliter les déclarations fiscale et sociales des organisateurs occasionnels (On entend par organisateur occasionnel, moins de 6 spectacles par an). Retrouvez plus d’informations sur le site du GUSO.

Vous avez maintenant toutes les clés pour vous retrouver. Vous trouverez peut être votre bonheur parmi les différentes animations musicales que nous proposons.

 

© Patrick Martineau

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.